Afin qu’il soit un univers ouvert sur le monde et sur les autres, un univers où les réflexions se rencontrent et s’enrichissent, proposez-moi vos commentaires et les références de vos lectures, vos billets d’humeur et vos touches d’humour…
- Vous êtes professionnels (médecin, psychologues, sexologues, philosophes, sociologues, historiens, journalistes…) proposez-moi vos articles pour compléter les miens !
- Vous êtes artiste peintre ou photographe et vous voudriez illustrer à votre tour ce site, prenez contact avec moi !
- Vous seriez intéressé par une collaboration ? Faites-vous connaître !

Vous avez des suggestions, idées ou conseils, des contacts à proposer, des liens internet à faire connaître, des annonces de conférences, d’évènements, de spectacles…
Eh bien dites-donc !

 

Virilité : la taille en question

D’une manière générale, nous sommes difficilement tranquilles avec notre corps. Bien entendu les critères esthétiques d’une époque, permettent à certains de se sentir plus favorisés que d’autres. Malgré tout, ils n’en sont que rarement plus rassurés. Car derrière nos petits complexes, plus qu’une réalité mesurable, se raconte notre crainte de ne pas trouver notre place dans l’amour ou l’intérêt de l’autre et dans la société dans laquelle nous évoluons.

Tous les hommes sont-ils volages ?

Une idée reçue qui repose sur une autre : d’un côté, l’homme serait en proie à des pulsions irrépressibles qui le conduiraient à ne pouvoir se contenter d’une seule partenaire. De l’autre, la femme serait sans désir, tournée vers son foyer.

L’homme jouit-il à chaque fois qu’il éjacule ?

La réponse est non. L’éjaculation peut susciter une authentique jouissance, une simple détente physiologique (comparable à celle procurée par le fait d’uriner), mais aussi une sensation douloureuse. En éjaculant, certains hommes sont submergés par le sentiment de ne pas être à la hauteur, ou éprouvent inconsciemment la sensation d’une perte d’eux-mêmes… Quoi qu’il en soit, si l’éjaculation était synonyme de jouissance, pourquoi l’homme s’encombrerait-il de partenaires alors que la masturbation lui évite tous les aléas de la rencontre ?

L’éjaculateur précoce est-il un égoïste ?

Bien souvent, la femme commet l’erreur de réduire la jouissance masculine à l’éjaculation. Et elle voit dans l’éjaculateur précoce un égoïste qui ne pense qu’à son plaisir. Alors qu’en fait cette situation s’accompagne pour lui d’une forte angoisse peu propice à la jouissance, et que cette précocité limite son plaisir. Car c’est dans sa capacité à prendre son temps, à faire grandir son excitation, qu’il a le plus de chance d’atteindre et d’amplifier sa jouissance, au même titre que le plaisir féminin.

Les hommes aiment-ils tant que ça la fellation ?

Il est assez fréquent que les hommes apprécient la fellation, ce qui est bien compréhensible : toute l’attention de la femme est portée à leur pénis. Elle le redessine par sa bouche, ses mains, comme une glaise qu’elle amène à un point ultime, et ils sont nombreux a être touchés par cet acte.