Afin qu’il soit un univers ouvert sur le monde et sur les autres, un univers où les réflexions se rencontrent et s’enrichissent, proposez-moi vos commentaires et les références de vos lectures, vos billets d’humeur et vos touches d’humour…
- Vous êtes professionnels (médecin, psychologues, sexologues, philosophes, sociologues, historiens, journalistes…) proposez-moi vos articles pour compléter les miens !
- Vous êtes artiste peintre ou photographe et vous voudriez illustrer à votre tour ce site, prenez contact avec moi !
- Vous seriez intéressé par une collaboration ? Faites-vous connaître !

Vous avez des suggestions, idées ou conseils, des contacts à proposer, des liens internet à faire connaître, des annonces de conférences, d’évènements, de spectacles…
Eh bien dites-donc !

 

Les hommes aiment-ils tant que ça la fellation ?

Il est assez fréquent que les hommes apprécient la fellation, ce qui est bien compréhensible : toute l’attention de la femme est portée à leur pénis. Elle le redessine par sa bouche, ses mains, comme une glaise qu’elle amène à un point ultime, et ils sont nombreux a être touchés par cet acte.

Si les terminaisons nerveuses entrent en jeu dans le plaisir, les fantasmes ne manquent pas non plus ! L’homme se trouve en position de sein nourricier, qui donne sa semence, que la femme tète, fantasme qui le renvoie à l’ex petit garçon, émerveillé par le sein tout puissant. Ajoutons la vision de la femme imaginée en position soumise, largement véhiculée par la pornographie, qui ne manque pas d’être excitante… Tous ces facteurs rassemblés expliquent le plaisir de beaucoup d’hommes à ce jeu sexuel.
Tous ? Non, car pour ces mêmes raisons, la fellation peut être potentiellement source d’angoisse. Le fantasme de castration empêche certains de se laisser aller : n’est-il pas dangereux d’abandonner son sexe à la volonté de la femme, à sa bouche dentée ? Pourtant, les femmes sont bien trop culpabilisées à l’idée d’être castratrices pour imaginer un tel acte, et ce curieusement même quand elles sont agressées…

Etre vu n’est pas plus facile. Certains ne sont pas en paix avec leur sexe, ne le trouvent pas à leur goût, le jugent trop petit, trop fin… Ils préfèrent de loin la pénétration qui leur évite de l’exposer au regard d’une femme qui pourrait le juger, le comparer, ce qui est très angoissant. Autant de facteurs qui expliquent qu’un homme peut aussitôt débander lors d’une fellation !
La fellation peut également confronter à une érection plus ou moins ferme, phénomène d’autant plus douloureux qu’elle est censée la rendre vigoureuse de façon automatique !

Inquiétude encore pour l’homme éjaculateur précoce : en confondant éjaculation et abandon, la fellation l’installe dans la passivité, tandis que la femme reste maîtresse de tout, position qui accroît son inquiétude… et entraine son éjaculation. D’autres enfin, vivant l’éjaculation comme une pulsion agressive, fantasment leur sperme comme étant sale, mêlé d’urine, ce qui leur fait s’interdire la fellation.

Où l’on voit que les raisons de ne pas aimer la fellation sont au moins aussi nombreuses que de l’apprécier…