Afin qu’il soit un univers ouvert sur le monde et sur les autres, un univers où les réflexions se rencontrent et s’enrichissent, proposez-moi vos commentaires et les références de vos lectures, vos billets d’humeur et vos touches d’humour…
- Vous êtes professionnels (médecin, psychologues, sexologues, philosophes, sociologues, historiens, journalistes…) proposez-moi vos articles pour compléter les miens !
- Vous êtes artiste peintre ou photographe et vous voudriez illustrer à votre tour ce site, prenez contact avec moi !
- Vous seriez intéressé par une collaboration ? Faites-vous connaître !

Vous avez des suggestions, idées ou conseils, des contacts à proposer, des liens internet à faire connaître, des annonces de conférences, d’évènements, de spectacles…
Eh bien dites-donc !

 

L’éjaculateur précoce est-il un égoïste ?

Bien souvent, la femme commet l’erreur de réduire la jouissance masculine à l’éjaculation. Et elle voit dans l’éjaculateur précoce un égoïste qui ne pense qu’à son plaisir. Alors qu’en fait cette situation s’accompagne pour lui d’une forte angoisse peu propice à la jouissance, et que cette précocité limite son plaisir. Car c’est dans sa capacité à prendre son temps, à faire grandir son excitation, qu’il a le plus de chance d’atteindre et d’amplifier sa jouissance, au même titre que le plaisir féminin.

En fait, l’éjaculateur précoce a peur de ne pas faire jouir sa partenaire. Tout à son inquiétude, il tente de se contrôler, de se retenir à tout prix, en contractant tous ses muscles et… finit par éjaculer ! Parce que, contrairement à ce qu’il imagine, la pression musculaire déclenche la montée du sperme. Quel malentendu ! La femme pense que l’homme se laisse aller alors qu’il est débordé par la crainte de s’abandonner…

Il peut avoir peur que la pénétration fasse mal à sa partenaire, qu’elle révèle, à son insu, une agressivité refoulée contre elle, héritée d’une difficulté relationnelle avec sa mère. Il peut aussi se trouver dans une rivalité insurmontable avec son père et vouloir ne pas lui ressembler : s’identifier à lui est vécu comme dangereux et quand il se découvre équipé de la même virilité, il préfère déposer son arme.

Autre hypothèse : la culpabilité liée au désir le rend interdit… Dans tous les cas, l’éjaculation précoce répond à une tentative de protection de soi ou de l’autre justement.
La bonne nouvelle ?
Une fois les enjeux psychiques débusqués, le comportement corporel rééduqué, l’homme ne tarde pas à retrouver son expression virile et sa liberté d’être lui.